Un continent dédié à la recherche

L’Antarctique, important « 6ème continent »

Il est le dernier continent à avoir été découvert et exploré. Les premiers séjours prolongés qui s’y sont tenus datent seulement de la fin du 19ème siècle et l’exploration de l’intérieur de ses terres n’a eu lieu qu’au début du 20ème. Autant dire que l’Antarctique, en matière de continent méconnu, se pose en maître. Pourtant, et les scientifiques ne s’y trompent plus, il est aussi le témoin clé du réchauffement climatique sur l’ensemble de la planète: véritable mine de caractéristiques bien particulières en font de lui un continent à l’intérêt scientifique évident. 14 millions de kilomètres carrés… L’Antarctique est le cinquième plus gros continent du monde. Surtout, ce qui le différencie, c’est cette couche de glace de presque 2 000 mètres d’épaisseur dont il est recouvert dans sa quasi totalité. On estime à seulement 2% la masse de terre qui ne serait pas sous la glace.

Une autre de ses particularités tient en ces icebergs permanents qui gravitent autour de lui. Mélange de glace et de neige d’environ 300 mètres d’épaisseur, c’est leur récente fonte qui intéresse nombre de scientifiques, qui voient dans ce phénomène un possible lien avec le réchauffement climatique. Ce qui est en revanche communément admis aujourd’hui est l’impact de celui que l’on appelle « le 6ème continent » sur le climat mondial. Avec sa masse de glace stockée représentant 70% des réserves d’eau douce de la planète, on comprend un peu mieux son rôle d’indicateur des changements climatiques passés et actuels. C’est d’ailleurs pour préserver et garantir à tous son intérêt scientifique que le Traité de l’Antarctique a été signé en 1959, déclarant ainsi le continent « Terre de paix et de science ». Depuis, il s’impose comme un exemple de coopération internationale scientifique. Un millier de personnes issues de 37 stations différentes y travaillent en permanence. On estime que la population scientifique atteindrait même les 5 000 individus au moment de l’été austral… L’Antarctique n’en demeure pas moins une terre à l’écosystème fragile, menacée par le réchauffement climatique, les pollutions atmosphériques, et même le tourisme…

Découvrez d’autres articles sur le même sujet.