L’océan Austral, richesses sous les mers – En savoir plus

L’albatros, vaste oiseau des mers…

Rares sont les oiseaux à pouvoir se targuer d’une postérité littéraire. L’albatros est de ceux-­là, ayant fait l’objet d’un des poèmes les plus connus de la littérature française, écrit par un des poètes les plus célèbres. L’albatros a inspiré Charles Baudelaire: belle carte de visite. Et, sous la plume de Baudelaire, l’albatros devenait un « vaste oiseau des mers », un « roi de l’azur »…

Vaste oiseau des mers, donc… Et comment! L’albatros, c’est une mouette puissance 2, un géant des airs dont l’envergure peut excéder les trois mètres, qui peut dépasser un mètre de haut, peser 12 kilos.

Surtout, l’albatros est un oiseau foncièrement marin que l’on retrouve essentiellement au-­dessus des mers de l’hémisphère austral. La nature l’a doté d’une glande qui lui permet de dessaler l’eau de mer à foison, de la boire jusqu’à plus soif. Une capacité incroyable qui lui autorise des séjours sans fin au-­dessus des océans, sans jamais avoir besoin de regagner les côtes en quête d’eau douce.

Et ce sont d’ailleurs ces séjours continus qui lui ont valu la réputation de roi des mers. L’albatros est une force de la nature sachant tirer parti des courants aériens, volant ainsi sans battre des ailes ni se fatiguer.

Il n’y a guère qu’en période de reproduction que ce géant gagne la terre ferme. C’est que l’albatros, à l’image du manchot empereur, ne donne naissance qu’à un œuf unique, protégé tout à tour par le père et la mère. De cet œuf unique dépend la survie de cette espèce dont le plus grand et seul danger s’appelle l’homme…

 

Découvrez notre vidéo «L’océan Austral, richesses sous les mers».