Le zooplancton

Phytoplancton et zooplancton, des invisibles en mer

D’abord, parlons du plancton, ces millions de créatures qui sont, au choix, soit microscopiques, soit minuscules. Pourquoi « plancton » ? Parce qu’un professeur allemand, en 1887, donna à ces petites créatures le nom « plankton », tout simplement. Et « plankton », en grec, signifie « errer » ou « dériver », ce qui en dit long sur la façon dont se meuvent ces organismes invisibles. Ne comptez pas sur eux pour nager comme un poisson. Ils flottent en groupes, et se laissent porter au gré des courants marins et des vagues.

Il existe deux types de plancton : d’une part, le phytoplancton, d’autre part, le zooplancton. Le premier est un ensemble d’organismes végétaux et d’algues microscopiques. Son besoin de rayonnement solaire explique qu’on ne le trouve que dans les couches supérieures des mers et des lacs, et qu’il fuit les grandes profondeurs où l’obscurité est reine. Le zooplancton, lui, est constitué d’organismes animaux qui, pour vivre, doivent se nourrir. Pour certains centre eux, les algues sont alors un met de choix : ils sont des brouteurs. D’autres se nourrissent d’organismes du zooplancton et sont de véritables lions en chasse. D’autres, enfin, se nourrissent de détritus, organismes morts ou excréments…

 

Découvrez un autre article sur le même sujet.