Le mini-lab

Le mini-lab, une idée dans le vent!

Lors du Vendée globe, le nouveau 60 pieds de Bernard Stamm, mouchera son étrave dans plus d’un océan. Et dans ces écosystèmes en mutation, le plus suisse des navigateurs bretons a décidé d’embarquer à son bord, le MiniLab, véritable mini-­laboratoire composé de trois boîtiers en carbone de moins d’un litre. Grâce à des capteurs et un système de pompes, il sera alors possible d’enrichir les connaissances de la communauté scientifique sur ces écosystèmes marins et zones climatiques peu fréquentés. Le MiniLab analyse des paramètres tels que la température de l’eau, la mesure des débris organiques en suspension dans l’élément liquide, la conductivité permettant de déduire la salinité, ou encore le taux d’oxygène dissous.

Ce projet, développé en collaboration avec Océanopolis et l’Ecole Polytechnique de Lausanne, prévoit également d’intégrer d’autres capteurs permettant de connaitre la teneur en plancton végétal (ou phytoplancton) des eaux traversées, en mesurant la fluorescence. D’autres informations, concernant l’acidification des océans, pourraient également être enregistrées. Cette foule d’informations marines seront bien sûr essentielles au savoir des océanographes. Elles seront enregistrées toutes les heures à bord du 60 pieds et intègreront différentes bases de données pour participer à différents programmes de recherches scientifiques.

Découvrez d’autres articles sur le même sujet.